De capitaine à remplaçant, analyse de la dégringolade de Thiago Silva

Après avoir connu une saison en demi-teinte sur le plan personnel avec le Paris-Saint Germain, Thiago Silva dispute en ce moment la Copa America avec la Seleção. Depuis l’éviction de Luiz Felipe Scolari et l’arrivée de Dunga, O Monstro est passé du titre de capitaine de la sélection la plus titrée de l’histoire du football au titre de remplaçant lambda.

Tout d’abord, permettons nous un petit retour en arrière. Fin mai 2014, Thiago Silva et toute l’équipe du Paris-Saint-Germainremportent le championnat de France, pour la deuxième fois d’affilée. Le sentiment du devoir accompli avec son club, le numéro 2 du PSG part rejoindre ses compatriotes dans son pays natal pour la tant attendue Coupe du Monde 2014.

En plus du fait que c’est sa première participation à une Coupe du monde, Thiago Silva et les auriverde joueront devant leur peuple. Conforté à la place de capitaine, le natif de Rio de Janeiro entame son Mondial sur une belle performance face à la Croatie. La sélection de Scolari sort des poules sans encombre mais ne se doute du sort qui va lui être réservé…

Brésil-Croatie. stats de Thiago Silva : 73 ballons joués, 13 ballons gagnés, 8 perdus, 91% de passes réussies. (Prozone) #PSG#Bresil2014

— Le Parisien – PSG (@le_Parisien_PSG) 12 Juin 2014

La descente aux enfers

Lors des huitièmes de finale de la compétition, le Brésil est opposé au Chili. Les deux équipes n’arrivent pas à se départager etvont jusqu’à la séance de tirs au but. Là, c’est le drame. Craquage complet. Le Thiago Silva solide, concerné et surtout courageux que l’on connaissait décide de ne pas tirer son tir au but. Au delà des foudres que s’attire le capitaine auriverde, il démontre surtout une certaine faiblesse sur le plan mental.

Six jours plus tard, en quarts de finale, le Brésil affronte la Colombie de James Rodriguez. Après seulement sept minutes de jeu, Thiago Silva ouvre la marque et délivre tout un peuple. Il veut prouver qu’il n’est pas faible et faire taire tous ses détracteurs. En fin de match, Neymar sort sur blessure (fracture aux vertèbres) et Silva reçoit un carton jaune qui le prive de demi-finale.

Pour le dernier match avant la finale, l’Allemagne de Thomas Müller joue contre le Brésil. Diminué par les absences de Neymar et de Silva, le Brésil sombre d’entrée de jeu. En vingt-neuf minutes de jeu, la Seleção est menée cinq buts à zéro. Son équipe se prend une fessée, une déroute et Thiago Silva ne peut rien y faire. Le score final sera de sept buts à un pour la Mannschaft après avoir consulté le le bonus paris sportif.

Des premiers mois difficiles

Après des vacances au goût assez âpre, Thiago Silva et le nouvel arrivant David Luiz retournent dans le groupe du PSG. O Monstro se blesse bêtement en match amical et sera écarté des terrains pour un bon mois. Pendant son absence, ce n’est pas David Luiz qui s’impose mais Marquinhos. Au retour de Thiago Silva, Laurent Blanc décide de le titulariser le plus tôt possible.

tiago-silva

Malheureusement pour le PSG, on sent que la charnière brésilienne n’a pas encore totalement fait le deuil du naufrage auriverde en juillet dernier. Moins rapide, moins efficace et surtout moins engagé, Thiago Silva perd des duels contre des joueurs « lambda » de notre Ligue 1, lui, qui est pourtant considéré comme l’un des meilleurs défenseurs du monde.

Au revoir maudit 2014 et bonjour 2015

De retour de la trêve, Thiago Silva conserve son brassard de capitaine et sa place de titulaire. Mais, bizarrement, on retrouve un homme en phase avec son jeu, comme on avait l’habitude de le voir au Milan AC. Tout va mieux pour le capitaine brésilien, comme si le Mondial 2014 n’avait jamais existé. Il retrouve une confiance en ses capacités et cela se ressent sur l’équipe.

Statistiques de Thiago Silva. Crédit Graphique : L’Équipe

Le PSG élimine Chelsea en huitième de finale et réalise un « exploit » aux yeux de tous les spécialistes du football. Comme face à la Colombie lors du mondial, David Luiz et Thiago Silva délivrent leur équipe d’une situation bien mal embarquée. Sur deux corners, les défenseurs brésiliens trompent Thibaut Courtois et permettent au PSG de se qualifier pour les quarts de finale grâce à la règle du but à l’extérieur.

Le Paris-Saint Germain se fera éliminer en quarts par le futur champion, le FC Barcelone. Mais quelque part, ce n’est pas grave pour Thiago Silva et ses compères. Ils ont retrouvé un jeu et surtout un collectif et tout cela grâce à l’envie immense de leur capitaine. Le champion de France en titre signe une fin de saison absolument tonitruante en écrasant quasiment toutes les équipes qu’elle rencontre.

Le PSG finit champion de France et réalise un triplé historique en France grâce à ses victoires sur Bastia en coupe de la Ligue et sur Auxerre en coupe de France. Soulagé et, comme l’année passée, avec le sentiment du devoir accompli, Thiago Silva part pour le Chili pour disputer la avec sa Seleção.

Tout ne se passe pas comme prévu

Depuis le changement de sélectionneur, Thiago Silva est passé de capitaine à remplaçant. Avec un mauvais début de saison, Dunga avait toutes les raisons d’écarter l’ancien joueur de Fluminense. Mais suite à sa deuxième partie d’année absolument superbe, autant sur le terrain, que dans la salle des trophées, O Monstro mérite de redevenir titulaire.

Malheureusement pour lui, Dunga ne l’entend pas de cette oreille et le laisse « pourrir » sur le banc. Miranda ou encore Dante sont titularisés à sa place et le brassard de capitaine revient au tout jeune mais non moins excellent Neymar. Certains pensent que Dunga fait le bon choix, et qu’après la déroute du Mondial, Silva ne mérite plus d’être capitaine et titulaire. D’autres pensent à l’inverse que l’ancien rossoneri a connu un moment de faiblesse mais restent persuadé qu’il est toujours le même excellent défenseur.

Actuellement, le problème pour Thiago Silva est que les plans de Dunga se déroulent à merveille. Le joga bonito ou encore le Brésil samba n’existent plus et laissent place à une équipe solide, compacte et axée sur la défensive. Depuis le Mondial et les deux défaites 7-1 contre l’Allemagne et 3-0 contre les Pays-Bas, la Seleção reste sur onze matches gagnés sur autant de joués.

En outre, les adversaires des auriverdes ne sont pas des petites nations de la FIFA. Un but à zéro contre la Colombie, deux à zéro face au finaliste de la Coupe du monde, l’Argentine, trois buts à un face à la France ou encore deux à zéro face au Mexique, le Brésil marche sur l’eau, et la plupart du temps, sans Thiago Silva.

Dunga arrêtera-t-il de sélectionner Thiago Silva juste pour le laisser sur le banc, le repositionnera-t-il titulaire voire même un jour, si la confiance est retrouvée, peut-être lui donnera-t-il le brassard de capitaine ? En attendant, O Monstro doit faire ses preuves comme un jeune de dix-neuf ans qui fête sa première sélection. « On ne change pas une équipe qui gagne. » Alors bon courage Thiago…